Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Togo Bref coup de projecteur sur les 5 candidats à la présidentielle


Politique

Xinhuanet | | Commenter |Imprimer
Bref-coup-de-projecteur-sur-les-5-candidats-a-la-presidentielle
Les Cinq candidats/photo montage JA

Dans un peu moins d’un mois, les Togolais voteront pour cinq candidats à la magistrature suprême dont les candidatures ont été validées par la Cour constitutionnelle. Il y a quelque à revisiter brièvement le cursus de ces candidats et décrypter leurs chances électives. Qui sont-ils donc ces candidats et quel est leur audience respective sur l’échiquier politique ?

Faure Gnassingbé, un candidat en bonne posture

Faure Gnassingbé a succédé à son père défunt en février 2005, d’abord à la manière presque dynastique, avant d’être installé un plus tard par la voie électorale en avril de la même année. Cherchant à innover dans la manière de gouverner, il s’efforcera de faire preuve de plus d’ouverture en tendant davantage la main à l’opposition.

Cette nouvelle démarche aura pour premier résultat la signature de l’Accord Politique Global (APG) en 2006, donnant lieu à un gouvernement d’union nationale. Certes, les intérêts partisans ont mis à mal la mise en oeuvre de cet accord, mais Faure Gnassingbé aura le mérite d’avoir ré uni autour d’une même table des acteurs politiques inconciliables qui ont fait montre d’une faroucherie réciproque redoutable par un passé plus ou moins lointain.

Réélu en 2010, Faure s’est attelée à l’oeuvre de reconstruction : ré habilitation et construction des infrastructures (routes, marchés etc.). Les appréciations qui en sont faites sont diverses et varient selon qu’on est dans un camp ou l’autre certes, mais l’opinion majoritaire est loin de nier les progrès enregistrés.

En 2010, Faure Gnassingbé a réussi ce que son défunt père Gnassingbé n’aurait jamais pu faire. Il réussit à obtenir le ralliement du jadis charismatique opposant Gilchrist Olympio par le biais d’un accord dit historique au nom duquel le parti du farouche adversaire a fait son entrée au gouvernement.

Antérieurement, Faure Gnassingbé a mis en place la Commission Vérité Justice et Réconciliation, CVJR, chargée de faire la lumière sur les violences politiques au Togo de 1958 à 2005. Malgré les critiques parfois injustifiées contre le bilan de cette institution, les recommandations de la commission de Mrg Barrigah ont fini par s’imposer comme un repère de la réconciliation et des réformes politiques.

La dissolution du Rassemblement du Peuple Togolais, RPT, parti créé en 1969 par son père et survivant alors sous la coupole de barons, et la cré ation UNIR, Union pour la République. Est aussi un exploit à son actif.

Une partie de l’opinion non négligeable estime que Faure Gnassingbé part favori pour la présidentielle d’avril 2015.

Jean Pierre Fabre, le candidat de poids de l’opposition pour challenger le candidat sortant

Sa désignation comme candidat à cette élection a suscité beaucoup de ré actions au sein même de l’opposition. Certains lui reprochent de ne pas ê tre un rassembleur. L’ancien Secrétaire général de l’Union des Forces de Changement, UFC, fait aujourd’hui figure de chef de fil de l’opposition.

Personnage populaire et exigeant, il a réussi à arracher le rang de premier opposant. Il est aimé par une frange importante de la jeunesse pour son radicalisme. Son part l’ANC (Alliance Nationale pour le Changement) a obtenu le plus grand nombre de sièges au sein du Collectif Sauvons le Togo aux dernières législatives. Et sa chance de percer à la pré sidentielle du 15 avril n’est point du tout à minimiser.

Aimé Gogué, le plus âgé des candidats, issu de l’opposition radicale

Ancien ministre du gouvernement de transition dans les années 91, ce professeur d’économie est aussi un brillant homme politique. On taxe ses propositions de réalistes et concrètes. Homme pondéré, Aimé Gogué a longtemps a été du côté de l’Alliance Nationale pour le Changement(ANC). Avec le parti de Jean Pierre Fabre, Gogué et son ADDI (Alliance des Dé mocrates pour le Développement Intégral) ont formé une alliance parlementaire qui s’est finalement disloquée en raison de divergences stratégiques.

Natif du nord du pays, Aimé Gogué est un homme qui assure à l’opposition une base électorale solide dans une partie du septentrion Togo. Mais il est très loin de peser dans la balance électorale en faisant cavalier seul, comme c’est le cas actuellement.

Mohamed Tchassona qui est à son premier essai

Précédemment membre de la coalition Arc-en-ciel, Mohamed Traoré Tchassona du MCD a décidé en septembre 2014 de se lancer seul dans la bataille électorale. Le 24 janvier, ce notaire a été investi candidat au scrutin du 15 avril par son parti.

Il a accepté d’être l’appel de ses militants d’être candidat à cette pré sidentielle pour "proposer un nouveau programme de société pour l’avancement et l’émergence du Togo. Pour faire du Togo un pays où les droits de l’homme et la justice seront des priorités pour les gouvernants. Pour lutter contre les inégalités, les injustices, l’intolérance, les violences politiques et l’arbitraire", selon ses propres propos.

Son parti n’a aucun député au parlement et sa chance pour le scrutin du 15 avril est jugé très infime par les observateurs.

Gerry Taama, le plus jeune candidat pour un essai crucial

Gerry Taama, ex officier de l’armée togolaise est apprécié pour la pertinence de ses analyses des situations politiques. Il était précé demment allié du CAR (Comité d’Action pour le Renouveau) pour créer la coalition Arc-en-ciel qu’il va, après moult tergiversations, dé finitivement quitter pour le CAP 2015 de Jean Pierre Fabre. Mais là aussi, ne s’accordant pas avec cette famille politique, Gerry Taama va se dé clarer candidat. Il n’a eu aucun siège aux dernières législatives et la pré sidentielle d’avril prochain n’est pour lui qu’un test "d’adolescent politique".

Dans tous les cas, 5 candidats subiront le verdict populaire pour le fauteuil de la magistrature suprême le 15 avril prochain avec des chances inégales. Mais d’ores et déjà, les deux Dinosaures de ce scrutin sont connus : Faure Gnassingbé le sortant et Jean Pierre Fabre de l’opposition.





Autres titres
Gabon Parade militaire pour la fête nationale 2017 
Gabon Discours à la nation de SE. Ali Bongo Ondimba Président de la République, chef de l’Etat à l'occasion de la célébration de la fête nationale 
Maroc Assemblée nationale: interdiction d’utilisation de Journaux et portables aux plénières 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Togo L’agence de notation financière Fitch maintient la note 'AAA' de la Banque africaine de développement, avec perspective stable 
Togo Séminaire sur le renforcement des capacités ‘’L’égalité des chances pour un développement social inclusif’’ 
Togo Forum Mondial sur la Migration et le Développement, Berlin 2017: Des ponts, non des murs ! 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires