Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Zimbabwe La chute des prix du pétrole nuit à la croissance africaine


Economie et finances

Xinhuanet | | Commenter |Imprimer
La-chute-des-prix-du-petrole-nuit-a-la-croissance-africaine

La baisse continue des prix du pétrole brut sur le marché international pourrait impacter négativement la croissance économique africaine, a annoncé vendredi la fondation sur le renforcement des capacités en Afrique, ACBF.

Le directeur exécutif d'ACBF, Emmanuel Nnadozie, a déclaré que si elle se prolonge, la chute des prix du pétrole pourrait finir par avoir un impact négatif sur la croissance africaine.

"La chute actuelle des prix du pétrole, si elle se prolonge, pourrait aboutir à un ralentissement significatif de la croissance africaine car les économies du continent ne sont pas assez diversifiées pour résister à ce type de chocs", a-t-il déclaré lors d'une cérémonie où son organisation a signé un accord de trois ans avec la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (UNECA) pour bâtir une capacité institutionnelle en Afrique.

Les prix du pétrole brut ont plongé de plus de moitié depuis juin l'année dernière, soulageant les pays importateurs de pétrole mais inquiétant les pays exportateurs, notamment ceux qui dépendent entièrement des exportations de pétrole.

Sur 54 pays africains, 15 sont des exportateurs de pétrole comme le Nigeria, l'Algérie, l'Angola et le Soudan du Sud.

M. Nnadozie a expliqué qu'avec certains d'entre eux dépendant entièrement des exportations de pétrole, il faut que les économies africains diversifient leurs exportations.

Dans son dernier rapport sur les Perspectives économiques mondiales publié cette semaine, la Banque mondiale a projeté une croissance de 4,6 % cette année pour l'économie africaine, soit légèrement plus que les 4,5 % de 2014 soutenus par le maintien des investissements dans les infrastructures, une hausse de la production agricole et une expansion des secteurs des services.

Pour M. Nnadozie, malgré une croissance économique stable au cours de la dernière décennie, l'Afrique rencontre encore des problèmes considérables comme le virus Ebola en Afrique de l'ouest et la lente industrialisation.

Etablie en 1991, la fondation ACBF construit les capacités humaines et institutionnelles pour la bonne gouvernance et le développement économique en Afrique, et siège à Harare.



Autres titres
Côte D'Ivoire Entreprenariat agricole: la BAD annonce un appui de 825 milliards de fcfa par an pour la jeunesse 
Burkina-Faso Production et ventes en hausse à Yaramoko au deuxième trimestre 
Ghana Le gouvernement alloue plus de 100 millions $ pour la construction de routes dans la région Ashanti 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Zimbabwe Disparition à 65 ans, de l'homme politique zimbabwéen Morgan Tsvangirai, opposant historique de l'ex-président Mugabe 
Zimbabwe La durée du bail des fermiers blancs passera de 5 à 99 ans 
Zimbabwe Un premier fermier blanc reprend possession de ses terres 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires