Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Madagascar La préférence des consommateurs défavorise la production de sucre


Economie et finances

Xinhuanet | | Commenter |Imprimer

L'industrie sucrière occupe une place non négligeable dans l'économie de Madagascar, mais souffre de la préférence des consommateurs pour le sucre blanc importé, au sucre roux, produit local, bien que ce dernier se vende à 1.800 Ariary contre 2.400 Ariary pour le sucre blanc.

"Les gens à Madagascar préfèrent le sucre blanc au sucre roux, alors que près de 85% de la production nationale sont de sucres roux. C'est la raison pour laquelle les compagnies malgaches exportent le sucre roux. Malgré les campagnes de sensibilisation faites par ces compagnies dans la promotion de la consommation de sucre roux, les Malgaches hésitent à utiliser ce produit dans leur quotidien et on est obligé ainsi d'importer du sucre blanc", a affirmé à Xinhua le chef de service de l'information au sein du Centre malgache de canne et de sucre (CMCS), Hoby Randriantseheno.
Pour la campagne 2014-2015 qui a démarré le 15 juin, Madagascar compte produire 106.000 tonnes de sucre, dont 67% seront destiné à l'exportation et 33% pour le marché local.
La consommation nationale en sucre de Madagascar tourne autour de 150.000 tonnes de sucre par an, avec une consommation moyenne de 7kg par habitant par an, contre 22 kg pour le niveau mondiale.
Malgré une augmentation de la production pendant la campagne 2013-2014 par rapport à celle 2012-2013, passant de 75.848 à 98. 004 tonnes, 80% des besoins de la Grande Ile en sucre sont assurés par les importations, essentiellement en provenance du Brésil, d'Inde, d'Afrique du Sud.
Pendant la période 2013-2014, Madagascar a exporté 43.482 tonnes de sucre, mais importé près de 112.522 tonnes de sucre, alors que la consommation nationale s'est tablée sur 167.044 tonnes.
L'administrateur directeur général de la compagnie Ouest Sucre, Zhou Jianping, a déclaré à Xinhua que sa compagnie est obligée d' exporter son produit, car il y a trop d'importation et de trafic, ce qui, selon lui, est nuisible à la production locale.
"On ne peut pas concourir avec les importations puisqu'il y a trop de fausses déclarations à la douane malgache", a-t-il ajouté. Fin



Autres titres
Ghana Le taux d’inflation en baisse à 10,3% en janvier 2018, le niveau le plus bas depuis 2013 
Éthiopie Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration va offrir près de 5000 emplois pour les jeunes à Addis-Abeba 
Algérie 5 milliards $ économisés sur deux ans, grâce aux licences d’importation 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Madagascar Une loi sur la propriété foncière votée 
Madagascar L'épidémie de peste à Madagascar recule mais la riposte doit continuer, selon l'OMS 
Madagascar Un projet pour la promotion d’une gouvernance foncière responsable lancé à Boeny 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires