Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Ouganda L'Ouganda nie avoir fait usage d'armes à sous-munitions dans le conflit sud-soudanai


Politique

Xinhuanet | | Commenter |Imprimer

L'armée ougandaise a réfuté mardi les allégations d'un rapport de l'ONU selon lesquelles celle-ci aurait eu recours à des armes à sous-munitions dans la ville de Bor, dans le Soudan du Sud.

Le général Edward Katumba Wamala, chef des Forces de défense ougandaises, a indiqué aux journalistes présents sur place qu'en tant que signataire de la Convention sur les armes à sous-munitions, l'Ouganda avait interdit l'utilisation de telles armes à son armée, les Forces de défense du peuple ougandais.
Le général a annoncé que l'armée ougandaise était prête à coopérer avec la Commission d'enquête de l'Union africaine, qui enquête sur les crimes de guerre commis dans le conflit sud-soudanais.
"Ce n'est pas la première fois que nous coopérons avec la communauté internationale dans le cadre d'une enquête. Nous avons accompagné certains membres d'enquête pour déterminer si un massacre avait eu lieu à Bor. Nous n'avons rien à cacher", a martelé le général Katumba.
D'après un rapport de la Mission de l'ONU au Soudan du Sud, des preuves de l'usage d'armes à sous-munitions auraient été découvertes à Bor, une ville contrôlée par l'armée ougandaise et les forces gouvernementales sud-soudanaises.
"Le Service de la lutte antimines des Nations Unies a trouvé des preuves tangibles de l'usage d'armes à sous-munitions à Malek, à environ 16 kilomètres au sud de Bor", indique le rapport daté du 8 mai.
Actionnables de diverses manières, les armes à sous-munitions explosent dans l'air puis libèrent chacune environ 150 sous-munitions sur une vaste étendue.
Leur usage est proscrit par la Convention sur les armes à sous-munitions car elles peuvent causer des dommages sans distinction sur une vaste étendue et laisser de nombreuses munitions n'ayant pas explosé sur le sol.
Environ 20% des sous-munitions n'explosent pas, présentant ainsi des risques des années après leur utilisation.
Si l'Ouganda est signataire de la Convention sur les armes à sous-munitions, le Soudan du Sud n'est en revanche pas partie à la Convention. Fin



Autres titres
Côte D'Ivoire Sénat: l’élection des sénateurs prévue pour le 24 mars 
Gabon Le gouvernement Issoze Ngondet II remanié 
Sénégal Exceptionnelle révision des listes électorales dès le 1er mars 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Ouganda Le président ougandais veut modifier la Constitution 
Ouganda Un code vestimentaire régit désormais la fonction publique 
Ouganda La journaliste ougandaise Gertrude Uwitware enlevée et sévèrement battue (RSF) 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires