Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Île Maurice Nouvelle crise politique avec l'expulsion du ministre du Tourisme de son parti


Politique

Xinhuanet | | Commenter |Imprimer

L'île Maurice connaît une nouvelle crise politique avec l'expulsion du ministre du Tourisme, Michael Sik Yuen, de son parti, le Parti Mauricien Social-Dé mocrate (PMSD), partenaire minoritaire de l'alliance gouvernementale.

Le PMSD a pris cette décision après que Michael Sik Yuen eut choisi de ne pas démissionner de son poste de ministre.

Les spéculations vont bon train sur un éventuel retrait du PMSD du gouvernement, ce qui fragiliserait encore plus un gouvernement déjà affaibli par la démission collective des ministres de son ancien partenaire le Mouvement Socialiste Militant (MSM) en juillet 2011.

Lors d'une déclaration à la presse à l'issue de la réunion à laquelle participait le leader du PMSD et vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, le porte-parole du parti, Jacques Panglose a expliqué que "Michael Sik Yuen s'est dissocié de la philosophie du PMSD à travers ses attitudes et ses actions".


"Le bureau politique n'a pas été satisfait des explications fournies par celui-ci et a pris la décision à l'unanimité de l' expulser du parti avec effet immédiat. M. Sik Yuen n'est donc plus membre du PMSD", a-t-il dit.

"Le PMSD ne demande pas sa révocation mais affirme qu'il ne fera pas partie d'une alliance où Michael Sik Yuen serait candidat. Notre priorité pour 2014 sera de consolider l'unité nationale, de s'assurer que chaque Mauricien a sa place dans la République, dans un esprit de justice, de vérité et d'équité", a-t-il poursuivi, laissant entendre que le PMSD ne sera sans doute plus au gouvernement l'année prochaine si le ministre du Tourisme conserve son portefeuille.

Cette éventualité est fort possible car ce dernier a affirmé disposer du soutien du Premier ministre.

"Je dois d'abord parler avec lui. Je dis haut et fort que je soutiens le Premier ministre Navin Ramgoolam à 100 %", a-t-il pré cisé.

Le ministre du Tourisme affirme que c'est "chagrinant" qu'il ait été expulsé du PMSD.

"C'est triste. Mais, c'est la vie. Ma priorité est de poursuivre mon travail en tant que ministre du Tourisme. J'ai apporté des résultats positifs à ce ministère. Ma priorité est d' oeuvrer pour la population", a-t-il affirmé.

Si le Premier ministre décide de garder son ministre du Tourisme, le PMSD sera poussé vers la porte de sortie laissant Navin Ramgoolam gouverner avec une majorité d'un seul député (35 contre 34 pour l'opposition).

Une telle situation pourrait déboucher sur des élections anticipées à moins que certains députés de l'opposition ne rejoignent le camp gouvernemental comme ce fut le cas lors de la précédente crise.

En juillet 2011, le MSM qui comptait 13 députés et six ministres avait quitté le gouvernement. Toutefois quatre députés de ce parti devaient rejoindre la majorité et permettre au Premier ministre de gouverner avec plus de sérénité. Fin



Autres titres
Niger Le Président de la République SEM Issoufou Mahamadou préside une réunion du Comité Interministériel d’Orientation sur la Société de l’Information 
Tchad Le bureau du Cadre National de Dialogue Politique installé 
Gabon CND: la cinquantaine d’employés sans salaires depuis 3 ans 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Île Maurice Ameenah-Gurib Fakim, première femme à la tête du pays 
Île Maurice Les mauriciens élisent leurs députés 
Île Maurice Prochaine installation de plus de 170 zones de WiFi gratuites 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires